Les travailleuses et travailleurs du sexe peuvent désormais avoir un contrat de travail en Belgique

6-10-2022, 11:40

Les travailleuses et travailleurs du sexe peuvent désormais avoir un contrat de travail en Belgique


"Sur le plan du travail sexuel, il s'agit d'une réforme historique", commente le ministre Van Quickenborne. "Elle veille à ce que les travailleurs du sexe ne soient plus stigmatisés, exploités et rendus dépendants des autres. La Belgique est le premier pays en Europe à dépénaliser le travail sexuel."

Les travailleuses et travailleurs du sexe vont être considérés comme des travailleurs comme les autres et pourront donc obtenir un contrat. C’était une vieille demande des associations de prostitué·e·s. “On ouvre la voie à un travail sous contrat. Cela ouvre la voie à des droits sociaux comme les pensions, le chômage”, se réjouit Daan, porte-parole d’Utsopi.

En elle-même, la prostitution n’est pas punissable et les choses resteront ainsi. Mais dans un souci de donner un statut aux prostituées, on va désormais accepter qu’elle puisse travailler sous contrat, il ne sera plus possible pour un employeur d’éviter de payer les indemnités de rupture ou autres, sous prétexte que la travailleuse exerce une activité contraire aux bonnes mœurs », explique Nathalie Gilson. « On permettra désormais la possibilité d’être patron, de louer une chambre à une prostituée… sous certaines conditions et sans donc être taxé de proxénète. Cela ne pourra pas engendrer de revenus abusifs pour le patron. Tout cela devra être précisé par les ministres du Travail (Dermagne) et des Indépendants (Clarinval) ».

Plus de 422 utilisateurs ont vu l'article

Commentaire(s): 0

Soyez le premier à commenter l'article

Si vous êtes déjà membre, vous pouvez vous connecter pour laisser un commentaire.

Ajouter un commentaire

Si vous êtes déjà membre, vous pouvez vous connecter .